ROCK'N'WAR – UNE INTRODUCTION


 

Si la musique est l’un des éléments constitutifs du langage cinématographique, c’est sans doute avec le Rock et tous ses courants esthétiques que le 7ème art entretient le lien le plus étroit, toujours passionné, souvent passionnant. Les deux formes artistiques partagent leur jeunesse et dans les films liés aux guerres et conflits, la présence du Rock se fait plus évidente, plus systématique. Les chanteurs vont se retrouver acteurs, les bandes sons vont devenir essentielles à la narration. Mouvement majeur de la contre-culture des années 60 et 70, emblème d’une jeunesse contestataire, le Rock s’est employé à dénoncer la guerre mais aussi à rendre plus supportable la vie des hommes et femmes impliqués, le plus souvent malgré eux, dans des conflits qui les dépassent. En parallèle, il s’est aussi progressivement associé à l’image animée pour présenter au public des concerts de plus en plus scénarisés et des clips s’apparentant parfois à de véritables films.

Ce sont ces relations multiples que nous proposons d’explorer. Cette année, en guise d’introduction à cette vaste et inspirante thématique, nous proposons quatre films dont une avant-première.

Les Beatles incarnent les années soixante dont ils illustrent l’évolution de la société occidentale dans tous les domaines. Après avoir tournée deux films avec les quatre musiciens (Quatre Garçons dans le vent et Help !) Richard Lester fait appel à John Lennon alors au sommet de sa popularité pour incarner, dans son irrévérencieux Comment j’ai gagné la guerre, un soldat au combien maladroit et inexpérimenté devenant, par sa candeur loufoque, un vainqueur. Across the universe utilise le fabuleux répertoire des Beatles pour accompagner la vie d’une jeunesse des années 60 marquée par la contestation politique et sociale et la guerre du Vietnam.

Dans, Hair, sa comédie musicale culte, Milos Forman nous fait vivre la rencontre entre un jeune conscrit en attente de partir au Vietnam et une bande de Hippies mettant tout en œuvre pour le faire changer d’avis.

Présenté en avant-première française, Era of Dance, nous fait plonger dans le début des années 80, quand l’apparition des premières raves dans les pays baltes encore soviétiques et dans un Berlin-Est isolé par le mur, ont progressivement et profondément contribué à ébranler le rideau de fer, sous l’impulsion d’un personnage aussi essentiel qu’empreint de mystère : Indulis Bilzens, figure d’une diplomatie culturelle et pionnier des courants artistiques urbains d’aujourd’hui. Le film illustre la manière dont la musique a converti une jeunesse jusqu’alors bridée et emporté un régime politique que tout le monde croyait inébranlable.


---

LES FILMS 

 

ACROSS THE UNIVERSE de Julie TAYMOR (2007) – Etats-Unis/Royaume Uni

HAIR de Milos FORMAN (1979) – Etats-Unis/Allemagne de l’Ouest

COMMENT J’AI GAGNÉ LA GUERRE, de Richard LESTER (1966) – Royaume Uni

ERA OF DANCE, de Viktors Buda (2017) – Russie

 


Partenaires Institutionnels
MINISTERE-DE-L-EDUCATION REGION GRAND EST CHALONS-AGGLO   
 CNC-DEVELOPPE  VILLE--DE-CHALONS Label centenaire   ECPAD  LA-COMETE  

EnregistrerEnregistrer