PARIS, LONDRES, ROME, BERLIN EN FEU - 1940/45


En attendant de consacrer un focus plus large aux villes en guerre au cinéma, nous en avons retenu 4 dont la proximité géographique et historique a suscité une vaste filmographie : Paris, Londres, Rome et Berlin.

C’est un Berlin quasiment rasé que nous montre Roberto Rossellini dans Allemagne, année zéro. A la différence des hommes, les villes peuvent renaître de leurs cendres. En attendant, dans ces ruines, métaphore de cerveaux en miettes, ce sont des fantômes que semble filmer Rossellini. Dans un tout autre style, Billy Wilder dans La Scandaleuse de Berlin, avec son sens féroce de la dérision, magnifie Marlène Dietrich en ancienne nazie. Londres a beaucoup souffert pendant le Blitz qui vit toute la puissance aérienne allemande se déchaîner sur elle. Fritz Lang, dans son formidable film Le Ministère de la peur (ou Espions sur la Tamise) d’après un roman de Graham Greene, transforme Londres, avec ce thriller de propagande anti-nazi, en une ville fantastique où le danger est partout et le salut nulle part. C’est sous l’angle de l’humour que Stephen Frears choisit, dans Mrs Henderson présente, de nous raconter cette même ville mais à travers l’histoire d’un établissement de Music-Hall aux mœurs légères qui devient un symbole de la résistance. Paris n’a pas souffert des bombardements comme Londres et Berlin mais la capitale française fut pendant 4 ans sous le joug des Nazis. C’est un cinéaste américain Vincente Minelli qui embrasse ces années sombres en racontant dans Les Quatre cavaliers de l’Apocalypse l’histoire d’une grande famille d’origine argentine démembrée par l’Histoire. Mélo flamboyant, Paris y est le lieu de tous les excès. La Traversée de Paris de Claude Autant-Lara fut le premier film à tenter de raconter ce que put être le comportement des Français sous l’occupation. Ce n’est pas glorieux et le rire est féroce.

Rome est à jamais marquée par ce film magnifique de Rossellini qu’est Rome ville ouverte, premier film de sa trilogie néoréaliste qui va bouleverser l’histoire du cinéma et donc l’histoire du regard. Anna Magnani incarne cette ville pour la première fois et sa mort est l'une des plus fulgurantes du cinéma. 15 ans plus tard avec Les Evadés de la nuit, Rossellini réalise un très beau film hawskien qui voit un Anglais, un Russe et un Américain coincés dans un grenier romain faire face à l’adversité. Les hommes abîment voire détruisent les villes qu’ils ont eux-mêmes construites mais le cinéma assure leur éternité.

Olivier Broche


les FILMS 


ALLEMAGNE ANNÉE ZÉRO, de Roberto ROSSELLINI (1947) - Italie 

LA SCANDALEUSE DE BERLIN
, de Billy WILDER (1948) - États-Unis 

MADAME HENDERSON PRÉSENTE
, de Stephen FREARS (2005) - Royaume-Uni 

ESPIONS SUR LA TAMISE / LE MINISTÈRE DE LA PEUR, deFritz LANG (1944) - États-Unis 

LES QUATRE CAVALIERS DE L’APOCALYPSE, de Vincente MINNELLI (1962) - États-Unis 

LA TRAVERSÉE DE PARIS, de Claude AUTANT-LARA (1956) - France 

ROME VILLE OUVERTE, de Roberto ROSSELLINI (1945) - Italie 

LES EVADÉS DE LA NUIT, de Roberto ROSSELLINI (1960) - Italie 


Partenaires Institutionnels
MINISTERE-DE-L-EDUCATION CNC-DEVELOPPE REGION GRAND EST CHALONS-AGGLO
VILLE--DE-CHALONS   Label centenaire   ECPAD  LA-COMETE  

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer