La région Champagne-Ardenne

LA ROUTE DU CHAMPAGNE


De Reims à Epernay en passant par Châlons-en-Champagne, ce sont plusieurs caves de Champagne qui accueillent les visiteurs avec ou sans rendez-vous. Entièrement balisée, la route du Champagne parcourt plus de 600 km au milieu des vignes, sur des coteaux découpés où s'accrochent villages champenois, châteaux et églises de la Marne et l’Aube. Il est possible de faire une pause à tout moment chez un vigneron ou dans une maison de Champagne pour déguster, acheter et connaître les secrets de sa fabrication.

Pour plus d'informations sur les points forts de la région, veuillez consultez:

l'office du tourisme de Champagne-Ardenne et
tourisme en Champagne



SUR LES PAS DES ARMÉES DE CHAMPAGNE 


LA CAMPAGNE DE NAPOLÉON DE 1814

Entre janvier et avril 1814, la Champagne et la Brie sont le théâtre des dernières victoires de Napoléon Ier. 
A la tête d’une armée affaiblie par les campagnes de Russie et d’Allemagne, l’Empereur va tenter de résister à l’invasion des troupes de la Sixième Coalition des armées européennes et de préserver le territoire national.
 De Châlons-en-Champagne à Fontainebleau en passant notamment par Brienne-le-Château, Champaubert, Montmirail, Nogent-sur-Seine, Montereau- Fault-Yonne et Arcis-sur-Aube, il est possible d’emprunter les pas de Napoléon ou de suivre ceux de l’armée impériale ou des Coalisés, découvrir les champs de batailles et les lieux de halte des chefs des armées.
 Les stèles et les monuments élevés à la gloire des victoires françaises ainsi que les musées entretiennent le souvenir de la Campagne de France de 1814 précédant l’abdication de Napoléon Ier et la fin provisoire du Premier Empire.
Plus d’infos

LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

La première Bataille de Champagne, qui commença au cours de l’hiver 1914-1915... la puissante offensive française du 25 septembre 1915, qui eut un succès limité... la reprise à l’ennemi du massif de Moronvilliers en avril-mai 1917... le 15 juillet 1918, une victoire française décisive qui stoppa le « Friedensturm » (Offensive pour la Paix) lancé par les Allemands... enfin, en octobre 1918, la IVe Armée, sous le commandement du général Gouraud, qui remporta la bataille du Blanc-Mont, avec l’appui de divisions américaines. Le 11 novembre 1918, jour de l’Armistice, les soldats alliés avaient atteint Sedan.
Plus d’infos

LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE

Mai 1940, les blindés allemands franchissent la Meuse à Sedan, les Ardennes deviennent l’objet d’âpres combats et il en sera de même en 1944. L’Occupation, la Résistance, les batailles et leur lot de destructions marquent alors profondément la région jusqu’à la Libération par les troupes américaines lors de l’été 1944 et la Capitulation allemande, qui sera signée à Reims le 8 mai 1945.
Du fort de la Ligne Maginot de Villy-la-Ferté (Ardennes) au Mémorial De Gaulle de Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne), en passant par le Musée de la Reddition allemande (Marne) ou le Musée de la Résistance de Mussy-sur-Seine (Aube), plusieurs circuits ont été mis en plance pour visiter les sites historiques, mémoriaux et musées témoignant de la Deuxième Guerre mondiale en Champagne-Ardenne.
Plus d’infos
             

AUJOURD’HUI

Fortement marquée par son passé historique, la Marne constitue aujourd’hui encore un territoire emprunt d’une importante présence militaire. Les camps de Mourmelon et de Suippes accueillent des forces partant régulièrement sur les terrains d’opération contemporains y mettre en œuvre les politiques de maintien de la paix décidées par la France et l’ONU. L’expertise militaire alimente également une activité plus méconnue. En effet, des experts situés sur le camp de Suippes sont régulièrement sollicités par les créateurs de jeux vidéo que par les réalisateurs pour valider la crédibilité opérationnelle, les deux batailles de leurs projets artistiques.

 
 

 

 


 


 






Partenaires Institutionnels
MINISTERE-DE-L-EDUCATION REGION GRAND EST CHALONS-AGGLO   
 CNC-DEVELOPPE  VILLE--DE-CHALONS Label centenaire   ECPAD  LA-COMETE  

EnregistrerEnregistrer